Environnement Eau

Hausser la superficie des zones marines et côtières protégées à 5% d’ici 2017.

Plate-forme libérale Page 47 October 5, 2015
Réalisée
Oct 2017

Le Canada a franchi l'étape importante des 5% de conservation marine

Communiqué de presse du gouvernement October 28, 2017

Les océans du Canada font partie de notre histoire, de notre culture et de notre mode de vie d'un océan à l'autre depuis des temps immémoriaux. Le changement climatique et l’activité humaine ont une incidence sur nos océans et sur nos côtes, et l'homme a le devoir de les protéger.

Le gouvernement du Canada s'est engagé à faire passer la proportion d'aires marines et côtières protégées à 5% d'ici la fin de 2017, et à 10% d'ici 2020, afin d'assurer un milieu marin sain et durable pour les générations présentes et futures. Aujourd'hui, le Canada est fier de célébrer la réalisation de ce premier jalon capital.

L'honorable Dominic LeBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, et l'honorable Catherine McKenna, ministre de l'Environnement et du Changement climatique, ont annoncé que le Canada avait maintenant dépassé son objectif de protéger 5% de ses océans et de ses côtes au plus tard en 2017. Les nouveaux refuges marins situés sur la côte de la Colombie-Britannique et dans le golfe du Saint-Laurent au Québec contribuent ensemble à la protection de la zone océanique des régions côtières du Canada dans la proportion de 1,59%, ce qui nous a permis de dépasser l'objectif de 5% et de nous rapprocher de notre objectif international. Ces refuges ont été établis grâce à l'étroite collaboration des partenaires et des intervenants.

Aug 2017

La plus grande aire protégée du Canada à venir dans l’Extrême-Arctique

Radio-Canada August 14, 2017

Le gouvernement canadien s'est entendu avec le Nunavut sur la délimitation de ce qui deviendra la plus grande aire protégée du pays, d'une superficie équivalant à deux fois celle de la Nouvelle-Écosse.

La ministre canadienne de l'Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, a annoncé aujourd’hui une entente avec le gouvernement du Nunavut pour la délimitation d'une aire marine nationale de conservation dans le détroit de Lancaster, ou Tallurutiup Imanga en inuktitut.

D'une superficie de 131,000 kilomètres carrés, l'aire marine de conservation doublera la proportion des aires protégées au Canada, de 1,54% à 3,44%. «Notre gouvernement s'engage à protéger 5% de nos aires marines d'ici la fin de l'année et 10% d'ici 2020, a expliqué le ministre fédéral des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, Dominic LeBlanc. Cette aire marine nationale de conservation constitue un pas de géant dans l'atteinte de nos objectifs.»

Jun 2017

(en anglais) Federal government using fishery closures to count toward promised 5% marine conservation target

National Post June 08, 2017

Canada has moved a little closer to meeting its target to protect five per cent of the country's oceans by the end of 2017, but some are concerned about the methods the government is using to reach that goal.

To coincide with World Oceans Day, Fisheries Minister Dominic LeBlanc announced on Thursday that St. Anns Bank, covering 4,364 square kilometres east of Cape Breton, is officially Canada's latest marine protected area.

Altogether, Canada is now protecting 1.52 per cent of its oceans — a far cry from the five per cent target it has promised to hit in the next seven months, though LeBlanc said there's "other good news coming" that will take the country "to five per cent and a bit beyond."

Jun 2016

Le plan du Canada pour atteindre ses objectifs de conservation marine

Communiqué de presse du gouvernement June 08, 2016

L'honorable Dominic LeBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, a annoncé son engagement à mettre en place un plan qui permettrait au gouvernement du Canada d'atteindre ses objectifs nationaux et internationaux de conservation marine pour protéger 5% des zones côtières et marines d'ici 2017 et 10% d'entre elles d'ici 2020.

Pour atteindre les objectifs de conservation marine, le Canada adopterait une démarche guidée par trois principes fondamentaux: un processus décisionnel fondé sur la science, la transparence et la promotion des efforts de réconciliation avec les groupes autochtones.