Gouvernement Affaires étrangères

Normaliser les relations diplomatiques avec l’Iran.

Nouvelles June 24, 2015
Brisée
Jun 2018

(en anglais) House of Commons votes against restoring ties with Iran

Radio-Canada International June 13, 2018

The Trudeau government’s surprising decision Tuesday to back a Conservative motion in the House of Commons denouncing Iran puts an end to the Liberals’ quest of normalizing relations with Tehran in the foreseeable future, experts say.

In a reversal of its long-stated goal of improving strained relations with Iran, the Trudeau government voted a motion demanding that Ottawa “immediately cease any and all negotiations or discussions” on restoring diplomatic relations with Tehran.

The Liberal support for the Conservative motion shows that the policy of reengaging with Tehran had clearly stalled, [Thomas Juneau, assistant professor at the Graduate School of Public and International Affairs at the University of Ottawa] said.

May 2017

Première visite canadienne en Iran depuis 2012

Radio-Canada May 09, 2017

Des représentants du gouvernement canadien se rendront cette semaine en sol iranien, une première depuis que le gouvernement de Stephen Harper a fermé l'ambassade canadienne à Téhéran, il y a près de cinq ans.

Le gouvernement canadien a retiré sa représentation diplomatique à Téhéran en 2012 pour des raisons, notamment, de sécurité.

Feb 2016

Le Canada lève partiellement ses sanctions contre l'Iran

Radio-Canada February 05, 2016

Le Canada a officiellement assoupli, vendredi, les sanctions économiques imposées à l'Iran lorsque ce pays a tenté de se doter de l'arme nucléaire, et le gouvernement souhaite maintenant reprendre le dialogue avec Téhéran.

Ottawa met notamment fin à l'interdiction générale imposée aux services financiers, aux importations et aux exportations.

Le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion, souhaite ainsi rétablir le dialogue avec Téhéran, rompu en 2012 lorsque le gouvernement de Stephen Harper a fermé l'ambassade canadienne et expulsé des diplomates iraniens. M. Dion explique que les sanctions sont assouplies puisque l'Iran s'est conformé à l'accord international visant ses programmes de recherche nucléaire.